Le saviez vous ? la cuisine gauloise

Résultat de recherche d'images pour "la cuisine gauloise"

 

L’alimentation des gaulois reste un sujet mal appréhendé.
En effet, la culture celtique, orale, demeure très avare en textes et les auteurs latins ont rarement évoqué les mets de ces « barbares ».
Les textes antiques sont peu nombreux, brefs ou vagues, présentant une vision assez anecdotique et caricaturale. Polybe (milieu du IIe siècle av. J.-C.) décrit les Gaulois "couchant sur des litières, ne mangeant que de la viande".


Athénée (première moitié du Ier siècle av. J.-C.) nous explique que "les Celtes après avoir étalé du foin par terre, servent leur repas sur des tables de bois basses.
Leur nourriture comprend peu de pain, mais beaucoup de viande bouillie à l'eau dans des chaudrons et grillée sur des braises ou à l'aide de broches".
Ce sont les Phocéens qui ont apportés l'usage du pain, comme celui du vin.

Les recherches actuelles sur de nombreux restes végétaux témoignent d'une alimentation nettement plus variée (présence de légumineuses et de légumes).
La viande reste un produit onéreux et sa consommation est, semble-t-il, réservée à des occasions spéciales comme les banquets qui pouvaient rassemblés des centaines de convives.
L'image d' Epinal du gaulois dévorant un sanglier est une invention de bande dessinée, et ne correspond en rien à une réalité historique.

L’essentiel des animaux provient donc d’espèces domestiques : bœuf, porc, capriné, urus (auroch) et de manière beaucoup plus réduite le chien et le cheval. Les banquets étaient organisés non seulement pour des motivations gastronomiques, mais aussi sociales, politiques et religieuses.
On pouvait y boire du cidre, de l'hydromel et une espèce de bière.
On doit aux Gaulois l'invention du tonneau de bois cerclé de fer pour le transport du vin.

Le caractère sacré de la nourriture chez les Gaulois, s’exprimait encore dans les rites de l’Au-delà. On prenait soin de rendre hommage une dernière fois à l’être aimé en organisant un repas en son honneur. Et on n’oubliait pas de lui laisser sa part. Ainsi l'archéologie nous révèle nombre de tombes contenant vin, jambon et autres victuailles.

Écrire un commentaire

Optionnel